forum rpg inspirée de l'univers de Vampire Knight
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pleins de pré-liens vous attendent juste ici nous recherchons notre directeur, les chefs de dortoirs, et encore des familles de sang-purs. N'oublier pas les Scénario.
Le sondage pour le thème du bal est ouvert pour une durée d'une semaine. La prochaine version est presque fini et bientôt prête à être installée.

Partagez | 
 

 chimère au préambule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 80
MessageSujet: chimère au préambule   Mar 15 Mai - 21:03


les bords du lac
ft. senri ogawa
Songe aux prédateurs. Les plus efficaces ne sont pas nécessairement ceux qui se jettent sur leur proie pour la capturer de force. Ils la traquent, l’appâtent et parfois la séduisent.

©️ ic: tweekdisorder.

05 / 2018


Lorsque le soleil décline et que les derniers rayons s'amenuisent ; lorsque la lune s'élève et qu'Artémis devient maîtresse des cieux, la liberté l'engorge. les effluves de la nuit, les senteurs boisées, le parfum enivrant des êtres glacés dont les pas s'éloignent en direction de leurs classes attitrées - les derniers rires des insouciants, les murmures adolescents, et les plus faibles qui s'emmurent dans leur pavillon (les proies à leur terrier). et au milieu du capharnaüm journalier, toharu se sent brisé - ange aux ailes brûlées. lui à qui l'on interdit les sorties - trop dangereux, qu'on en dit - trouve réconfort à l'observation de l'interdit. et le sourire s'appose sur ses pétales de roses fanés, lorsque, de sa vie humaine, il se souvient - lorsque ses orbes dévorent ces ingénu(e)s du haut de sa fenêtre grande ouverte. et les sourcils se froncent lorsque la mâchoire se crispe - la brebis s'est éloignée du troupeau, et d'une chute malheureuse, écorche son genou. et bien qu'à quelques dizaines de mètres de l'enfant-éternel, ce dernier ne peut que suivre avec une complaisance malsaine les perles rouges qui échappent aux veines, dégringolent pour lécher la peau de l'étudiante. et lorsqu'il le réalise, le garçon détourne les yeux, enfonce ses dents dans sa lèvre inférieure ; foutue chimère.

mais les dents sont crocs,
les yeux luisent et,
prédateur devenu,
la chambre il délaisse.

trois secondes, six battements de cils pour que l'ange se désagrège et que le puma se dessine sous les muscles bandés de l'enfant. la gorge sèche que l'on creuse des ongles avec le désespoir de la survie - les prunelles, pourpres et glacées. le souffle court - quand bien même l'on n'a nul besoin de respirer. lutte intérieure, mais combat déjà perdu. tour d'ivoire délaissée dans le dos du japonais qui d'un bond bien placé, s'en retrouve au pied. la peau d’albâtre, aussi froide et dure que le marbre - mais le sourire chaleureux, quand de la proie, il se rapproche. « ino-chan ! fais attention, je vais t'aider. » mélodie à ses lèvres, le timbre enchanteur, une voix jouée à la harpe des anges. chevalier, accroupi et presque soucieux de cette blessure ; à la façon d'un chat, il se joue de la souris alors que cette dernière semble ravie de sa présence. « toharu-san, ça fait longtemps qu'on ne te voit plus, tu étais malade ? »

pauvre enfant, si soucieuse du monstre,
tendre gamine, dont seul le carmin l'attire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Métier : Apprenti Hunter
Messages : 246
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 18
MessageSujet: Re: chimère au préambule   Mar 15 Mai - 21:37

Chimère au préambuleSenri & AbeTombée de la nuit, le ciel qui s’assombrit laissant place à la nuit. Fin de journée pour les élèves de la Day Class. Il est temps pour les êtres de la nuit de prendre leur place. Le silence des ténèbres est brisé par les voix criardes d’étudiantes envoûtées par le charme de ces êtres à l’apparence si parfaite. Aucun soupçon sur leur identité parmi ces filles follent d’amour pour des vampires. Des humaines si naïves, sans défenses face à ces êtres aux crocs aiguisés. Un spectacle qui en écoeure plus d’un. Au loin, une ombre se dessine, observant la scène, une expression de dégoût profond sur le visage. Un spectacle quotidien qui le répugne, lui donne la nausée. S’ils savaient, se dit-il. Pauvres humaines sans défenses, ignorantes et naïves, inconscientes du danger qui les menace à tout moment. Le regard brillant, Senri observe ces êtres de loin. Les traits de leur visage lui échappent, mais leur aura vampirique elle, il la sent. Une odeur nauséabonde qui lui soulève le coeur et lui fait plisser les narines. Son regard ne quitte pas les êtres de la nuit, les suivant jusqu’à leur arrivée à destination. C’est fini, le calme revient enfin. Les élèves de la day class se dissipent, chacun rentre à son dortoir. Le couvre feu approche, rentrez tous à l’abri de ces fauves qui vous guettent. Mais une ombre se fait toujours sentir, à observer l’endroit où ces créatures ont disparus, à observer cette porte. Senri ne rentre pas au pavillon, restant seul dans la nuit. Arpentant l’extérieur dans un silence de mort, avançant dans des pas de loup.

Comme chaque soir, il se promène dans l’extérieur de l’académie, il fait le tour, s’assurant qu’aucun vampire ne contrevient au règlement de l’école. Ce n’est pas son rôle, mais son âme de hunter prend le dessus. La sécurité du lieu est loin d’être si sûre, il préfère s’en aviser lui même. Une bonne idée il faut croire, car un cri se fait entendre. Il s’aventure jusqu’à cette voix pour ne tomber que sur une pauvre humaine s’étant étalé de tout son long au sol. Une perte de temps. Agacé, les traits froids, il s’apprête à aider la jeune inconsciente quand une ombre le devance. Aucun doute, son odeur laisse deviner sa nature vampirique. Senri reste à couvert derrière un arbre, observant la scène se déroulant sous ses yeux, prêt à intervenir à tout moment. Il observe, il analyse, son regard posé sur la créature. Le sang perlant le long de la jambe de l’étudiante. Une odeur alléchante pour le vampire, sans doute est-ce ce liquide pourpre qui l’a attiré ici. Pourquoi n’est-il pas avec les autres étudiants? Serait-ce une brebis galeuse? Un rebelle désirant contrevenir au règlement? Rien n’est moins sûr. La jeune fille semble le reconnaître. Ses paroles attisent la curiosité du jeune hunter. Cette scène ne peut s’éterniser, il ne peut laisser ce vampire en compagnie de cette naïve petite humaine plus longtemps. Mais il ne peut laisser fouiter l’existence des vampires. Sortant de sa cachette à pas de loup, il s’avance dans un silence absolu vers le couple.

-Laisse la, je vais la ramener. Tu n’es pas censé avoir cours?


Un ton qui ne laisse rien paraître de son dégoût, de sa haine envers cette créature qu’il exècre. Mais son regard parle pour lui. Il garde la maîtrise de soi, dans l’enceinte de l’académie, il ne peut se permettre un quelconque acte qui laisserait deviner son appartenance aux hunter et son désire de réduire à néant la population vampirique.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 80
MessageSujet: Re: chimère au préambule   Mer 16 Mai - 20:02


les bords du lac
ft. senri ogawa
Songe aux prédateurs. Les plus efficaces ne sont pas nécessairement ceux qui se jettent sur leur proie pour la capturer de force. Ils la traquent, l’appâtent et parfois la séduisent.

©️ ic: tweekdisorder.

05 / 2018


Ange de pureté à ses dix-huit ans tout juste acquis - voilà ce qu'on eut osé dire de lui. et pourtant, toharu en ce japon du siècle dernier, de gabriel n'avait que le teint marbré. enfant espiègle au dos droit et au sourire franc - si vite devenu fumée pour s'en aller flirter. et si le geste, à ce jour peur surprendre, il n'en fut rien en ces temps-là, et tout homme de bon rang s'apprenait et se forgeait sous les draps. de servantes en courtisanes, d'invitées aux plus vénales, ses frasques ne lui semblaient que plus douces - plus rieuses et presque tendres dans leur innocence paradoxale ; jusqu'au jour où, de gabriel, il n'eut alors plus même le teint. les cuisses perlées du carmin des rois lorsqu'au plafond peint, il offrait sa gorge, son souffle et son agonie (son déclin). gamine divine, succube mortelle aux cheveux noirs, les joues couleur cerisier et lèvres aux pétales fanés a apposé, au dessus de sa hanche, le dernier baiser. là où, avec malice, les crocs ont percé - profané l'humain qu'il était. et lorsque la muse s'est évanouie, entre les bras de la nuit qu'ils eurent chéri, elle emporta avec lui son dernier soupire d'agonie. et de ces temps où il était félin, enclins aux plaisirs malins, toharu se souvient. séducteur aux traits d'enfant, désormais condamné aux dix-huit ans ; les mots roulent sur la langue avec aisance quand, de cette étudiante blessée, il se joue comme en ces temps passés. langueur au sonnet de sa voix, et son torse sculpté semble presqu'agité par la respiration tranquille - alors que l'air ne glisse pas même jusqu'à ses poumons.

« oui, je suis malade. je ne peux plus aller en cours, alors je fais la classe directement dans ma chambre. » toharu et sa popularité presqu'exagérée - lui qui contrairement à la majorité des autres vampires, exècre jouer de sa beauté. toharu, et la day class à ses trousses lorsqu'il pointe le bout de son nez - lui qui, des compliments, ne laisse que ses joues se roser. bonté d'âme et tendresse au creux des yeux, vague à l'âme. et pourtant, par l'odeur du sang chatouillé, il laisse sa langue caresser ses lippes assoiffées. le sourire trahit sa pensée, et sa lèvre inférieure relevée, il dévoile deux canines scintillantes contre son gré. « toharu-san, tu as toujours eu les dents aussi pointues ? on dirait un vampire, c'est presque effrayant... mais ça te donne du charme ! tu devrais sourire plus souvent ! » piqûre de rappel, et le voile traverse ses orbes noirs - les muscles pris d'un spasme, et l'enfant manque presque de bondir dans l'instant, si une voix n'avait pas mis un terme à ses élans.

l'être de glace se raidit dans l'instant, entrouvre les lèvres pour humer l'air dans un réflexe animal - et la déception pointe à ses pupilles couleur néant. sur la défensive, agité par les effluves de la vie qui s'écoulent de ce genou blessé, il grogne, maudit cet étrangers de sa voix étonnamment rauque. de sa voix pourtant toujours si charmeuse, presque charnelle ; promesses de sensualité propres à ceux de son espèce. ses deux mains se posent sur les épaules de l'étudiante, qui sursaute face au gel de son épiderme. « et toi, qu'est-ce que tu fais là ? t'es pas censé avoir un couvre-feu ? » la peur, muée en panique, s'immisce au moindre de ses tissus, relève les poils à sa peau neigeuse. « n'est-ce pas dangereux pour un simple garçon que de se balader le soir en désobéissant aux règles ? » toharu, de ses mains qui glissent jusqu'aux avants-bras de l'étudiante blessée puis trouvent ancrage sur ses hanches, vient l'aider à se mettre debout. « je vais te raccompagner jusqu'à ton pavillon. » et peut-être la gamine eut-elle alors l'instinct primaire lui permettant de refuser - peut-être eut-elle alors compris faire face à l'improbable lorsque, d'un murmure, elle décline. et l'ange est irrité, perd le peu de lucidité, et de rouge, laisse ses prunelles s'engorger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Métier : Apprenti Hunter
Messages : 246
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 18
MessageSujet: Re: chimère au préambule   Mer 16 Mai - 20:34

Chimère au préambuleSenri & AbeLe regard sombre, posé sur la créature face à lui, insouciante, le voyant comme un simple humaine. Quelle naïveté! Sous son haut,une dague capable de réduire à néant le vampire. S’il savait. Imprudent, il pense l’étudiant inoffensif, incapable de le maîtriser. Mais des vampires, il en a tuer, des biens plus coriaces, des monstres déments, ne s’orientant que par l’odeur du sang, des êtres sans vie aucune, guider par leur soif d'hémoglobine, rien d’autre. Dangereux pour Senri? Quelle plaisanterie! des paroles qui font sourire l’étudiant, un sourire froid, ironique, il se délecte de cette naïveté. Cette créature se pense en sécurité, se détournant du hunter pour s’adresser à la fille. Instinct de survie, peur, autre chose, font qu’elle préfère décliner. Pas aussi stupide qu’elle en a l’air l’humaine. Elle s’éloigne, reste à l’écart des deux garçons. Un sourire sur le visage, une expression d’exaltation, mais l’interdit se fait rappeler, il ne peut réduire à néant la créature dans l’enceinte de l’académie, c’est trop risqué.

-Un simple garçon? Tu te méprends sur moi sangsue…

Une réponse évasive et pourtant lourde de sens. Déroger aux règles, Senri le faisait souvent, passant ses soirées à s’assurer qu’aucun vampire ne nuisent aux pauvres et naïfs humains présents dans cette académie. Ce n’était pas son rôle dans cette école, mais c’était instinctif, il voulait s’assurer de la bonne sécurité du lieu. Les yeux du vampire luisaient dans la nuit d’une couleur rouge sang. Commençait-il à perdre le contrôle? Ou pensait-il pouvoir s’en prendre à Senri, le considérant comme rien de plus qu’un pauvre humain, naïf et faible, incapable de se défendre?

-Je te conseille de rejoindre ta classe ou ton dortoir,

Un conseil qui s’apparente plus à un ordre. Senri se contenait, domptant la flamme de la haine qui brûlait en lui, calmant cette envie de réduire à néant cette créature, danger pour les humains. Un monstre assoiffé de sang, un être qu’il faut détruire pour le bien de tous. Ils avaient beaux dire, ces protecteurs de sangsues, le directeur avait beau tenter d’affirmer que la cohabitation était possible entre humains et vampire, ce n’était que pure utopie. Jamais ce ne serait possible, jamais. Les humains n’étaient rien d’autre que de la nourriture pour ces monstres, peu importe qu’ils tentent de se contrôler, un jour ou l’autres, ils finiront tous par commettre le crime ultime. Senri ne comptait pas les laisser faire, non, il allait terrasser ces êtres nocturnes.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: chimère au préambule   

Revenir en haut Aller en bas
 
chimère au préambule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Chimère et les damnés des Enfers
» Légende sur Chimère
» L'amour, dans le mariage, est une chimère ♠ Balzac [PM]
» (H) JAMIE DORNAN ⊱ avant toi c'était quoi, sinon un préambule
» Sujet 12 : Chimère [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between two worlds ::  :: Le lac-
Sauter vers: